Jaugez avant de signer : Trouver la société de ses rêves et le salaire adéquat

Pour un développeur, ce sont rarement les offres d’emplois qui manquent. Il suffit d’avoir une présence sur Linkedln pour se rendre compte du nombre de sociétés en recherche. Face au flux de propositions, il est parfois complexe de déterminer celles qui valent vraiment la peine d’être explorées.

Ceci nous a motivés à écrire une série de guides pour aider les profils techniques (et moins techniques) à jauger avant de signer. Les cinq articles de la série vous proposent des conseils et des astuces pour évaluer une société sous tous ses aspects. Ils vous permettront également de recueillir le maximum d’informations afin d’arriver en position de force à la table des négociations.

Que vous soyez un stagiaire qui vient de recevoir une offre, en recherche d’emploi ou freelance en recherche de partenaires à long terme, vous y trouverez les conseils adaptés à votre situation. Nous avons écrit ces guides en se fondant sur notre expérience en startup et dans les sociétés du domaine de la tech.

Jaugez avant de signer

La première lecture que nous vous proposons envisager le processus de développement et les technologies choisies. Elle intéresse tout particulièrement les développeurs, mais peut également rencontrer un plus large public.

Une fois que vous vous serez assurés des bases – un produit/service solide – il convient de vérifier si l'infrastructure pour le faire connaître et le vendre est suffisante. C’est tout l’objet de la prochaine paire d’articles : le premier vous propose des astuces pour évaluer les efforts du marketing d’une société sans même y avoir mis les pieds.

Le second approfondit le sujet et s’interroge sur la méthodologie mise en place par l'équipe marketing : il intéresse tout particulièrement ceux qui ont un accès en interne à la société qu’ils évaluent.

Enfin, une fois que vous aurez mené à bien les vérifications techniques et commerciales, il vous reste encore à vous renseigner sur l’ambiance au sein de la société. Là encore, nous avons plusieurs astuces à vous proposer dans un article qui présentera une méthodologie pour mener une enquête en bonne et due forme sur une société et ses employés.

Bien mener la négociation

En persévérant, vous trouverez éventuellement une société qui passe tous les filtres et avec laquelle vous vous engagerez dans le processus d’embauche. L’étape suivante est la négociation.

Quel que soit votre poste, commençons par une évidence : il faut toujours négocier. Malheureusement, très peu de sociétés vous feront d’emblée une proposition correspondant à votre juste valeur. En outre, vous avez peut-être des besoins particuliers qui ne peuvent être anticipés.

Avant de commencer l’analyse des différentes étapes de la négociation, permettez-nous de rappeler un point essentiel et trop souvent oublié : ne croyez que ce qui est écrit sur le contrat. Un point évoqué uniquement à l’oral n’engage personne et certainement pas celui qui l’énonce. Ne comptez pas trop sur les promesses qui ne sont pas mises à l’écrit dans le contrat ; leur réalisation relève du bon vouloir de votre patron.

Le salaire

Le salaire est évidemment le nœud de la négociation.Si vous êtes développeur, vous trouverez divers sites qui vous proposent des grilles en fonction des langages que vous maîtrisez, des frameworks et de votre expérience avec ceux-ci.

pay-by-language

Si ces articles et études peuvent vous aider à sérier les langages les plus en vogue ou les plus recherchés, ils ne sont pas d’une grande aide quant au salaire. Souvent, ils ont tendance à être plutôt optimistes surtout si vous êtes un développeur junior.

Désolé de vous décevoir : il vous faudra quelques années d’expérience au minimum pour mériter un salaire >$100 K / annuel, quelle que soit la technologie considérée. En outre, trop de paramètres entre en jeux au-delà du simple langage de programmation, comme le niveau d’expérience, la fonction dans l’équipe de développement, ou encore tout simplement le lieu.

Vous êtes la référence

Fiez-vous plutôt à vos précédents salaires qui constituent une bonne base pour envisager ce que vous pouvez espérer. Il n’y a pas vraiment de règle disant que X années correspondent à Y % d’augmentation, cela restera à votre appréciation. Il conviendra encore d’oser la demander.

Soyez très vigilants au premier chiffre que vous avancez : il faut prévoir une marge de manœuvre. Partir sur un chiffre absolument ferme fera de vous un intransigeant. Mieux vaut prévoir 10 % de manœuvre pour rencontrer son employeur potentiel à un « juste milieu » correspondant précisément à votre objectif initial.

Les primes sur objectif

Restez également vigilants quant aux primes sur objectifs qui sont un outil très prisé dans les négociations pour équilibrer les salaires. Nous confirmons la première règle : « pas écrit, pas compris. » Si la prime qu’on vous promet est sur des objectifs « qu’on définira ensemble une fois en poste » ça ne présage rien de bon.

Il est aisé de faire en sorte que les objectifs soient inatteignables et la prime jamais payée… Une fois en poste, votre position sera bien plus fragile (surtout s’il y a une période d’essai) et il deviendra complexe de contester les objectifs réalisés.

Les autres avantages

Le salaire ne fait pas tout ! Nous vous épargnerons les réflexions philosophiques sur les liens entre l’argent et le bonheur. Nous nous contenterons de rappeler que les conditions de travail jouent grandement dans l’appréciation d’un poste donné.

En fonction de votre situation personnelle, n’hésitez pas à demander ce qui vous ferait plaisir : des jours de travail à distance ou bien encore un temps partiel. Les semaines de 4 jours ont du bon, autant pour l'humeur que la productivité !

Les évolutions potentielles

Pour faire accepter un salaire inférieur à ce qu’il devrait être, il y a plusieurs grands classiques. Nous parlions précédemment des primes sur objectifs énoncées à l’oral, nous retrouvons un serpent de mer similaire : les promesses d’évolution qui n’engagent personne. Ça marche pour tout type d’emploi !

Pour un développeur, ça ressemble à : « Dans 1/2/3 ans, tu seras CTO/Lead-Dev/Roi Des Francs. » souvent affirmé par le responsable technique actuel qui dit « vouloir passer la main ».

Il est totalement impossible de jauger la sincérité de ces promesses. Ne laissez donc pas celles-ci vous influencer dans l’acceptation du poste.

L'heure de la négociation

C’est avant la signature du contrat que vous bénéficiez de l’effet de levier le plus important, n’hésitez pas à en faire bon usage. Une fois en poste, négocier sera plus ardu. Quel que soit l’objet de votre désir, le mot d’ordre numéro 1 reste le même : « pas écrit, pas compris. » La seule manière de vous assurer de la réalité de votre salaire et du travail afférent est encore de les voir précisés noir sur blanc dans le contrat que vous signerez.

Nous vous précisions en début d’article l’avalanche « d’opportunités » que les développeurs reçoivent sur LinkedIn. Le plus frustrant avec celles-ci reste encore la personne qui vous les envoie : un profil RH souvent complètement à côté de la plaque en termes de tech. Il vous faut malgré tout réussir à passer son filtre pour échanger avec vos potentiels futurs collègues : l’équipe technique de la société en question.

En développant Nexten, nous voulons simplifier et raccourcir le processus : pourquoi ne pas échanger directement avec les profils techniques ? Que ce soit pour un poste à plein temps, en freelance, à distance ou sur place, Nexten vous aidera à trouver un emploi au sein d’une entreprise et d’une équipe que vous aimerez.

Essayez nexten.io

Bon courage pour votre recherche, mettez toutes les chances de votre côté et surtout ne lâchez rien !

Show Comments

Get the latest posts delivered right to your inbox.